On n’imagine pas le Créateur

Le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit : لا فِكْرَةَ فِي الرَّب (la fikrata fi r-Rabb) ce qui signifie : « On n’imagine pas le Créateur » [hadith rapporté par Abou l-Qaçim Al-‘Ansariyy]. Aucune imagination ni aucune réflexion ne peut cerner la réalité de Allah. Allah ta^ala dit : وَلا يُحِيطُونَ بِهِ عِلْمًا (wa la youhitouna bihi ^ilma) ce qui signifie : « Ils [- c’est à dire les créatures -] ne cernent pas [- par leur science -] la réalité de Allah » [sourat Taha / ‘ayah 110].   Une des plus importantes paroles dans la science du Tawhid a été dite par le meilleur des compagnons, notre maître Abou Bakr As-Siddiq, que Allah l’agrée qui a dit :  العَجْزُ عن دَرَكِ الإِدْرَاكِ إِدْرَاكُ  ...

L’eau, la première créature

Le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit : كُلُّ شَىءٍ خُلِقَ مِنَ المَاء (koullou chay’in khouliqa mina l-ma’) ce qui signifie : « Toute chose a été créée à partir de l’eau » [hadith rapporté par Ibnou Hibban]. Ce hadith signifie donc que toutes les créatures ont été créées après la création de l’eau. Lorsque le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam fut questionné au sujet du commencement de ce monde, il a dit : كَانَ اللهُ وَلَمْ يَكُنْ شَىْءٌ غَيْرُهُ وَكَانَ عَرْشُهُ عَلَى الْمَاءِ    وَكَتَبَ ِفي الذِّكْرِكُلَّ شَىْء ثُمَّ خَلَقَ السَّمَوَاتِ وَالأَرْضَ (kana l-Lahou wa lam yakoun chay’oun ghayrouhou wa kana ^archouhou ^ala l-ma’ ; wa kataba fi dh-dhikri koulla chay’ ; thoumma khalaqa s-samawati...

Le plus grave des péchés

Le plus grave des péchés est la mécréance. Parmi les différentes sortes de mécréance, il y a l’association (ach-chirk). L’association signifie vouer l’adoration à autre que Allah. Al-Boukhariyy a rapporté le hadith : سُءِلَ النَّبِيُّ عَلَيْهِ السَّلام أَيُّ الذُّنُوبِ أَعْظَم    قَال: أَنْ تَجْعَلَ للهِ نِدّا وَهُوَ خَلَقَكَ (sou’ila n-nabiyyou ^alayhi s-salam : ‘ayyou dh-dhounoubi ‘a^dham ; qala : ‘an taj^ala li l-Lahi niddan wa houwa khalaqaka) ce qui signifie : « Le Prophète a été interrogé au sujet du plus grave des péchés, il a dit : C’est que tu attribues à Allah un semblable alors que c’est Lui Qui t’a créé ». En effet, le droit le plus éminent que Allah a sur Ses esclaves, c’est...

La meilleure des oeuvres

Al-Boukhariyy a rapporté dans son Sahih d’après Abou Hourayrah, que Allah l’agrée, que le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a été interrogé : أَيُّ الْعَمَلِ أَفْضَلُ (ayyou l-^amali ‘afdal) ce qui signifie : « Quel est la meilleure des œuvres ? ». Le Prophète ^alayhi s-salatou wa s-salam a répondu : إِيمَانٌ بِاللَّهِ وَرَسُولِهِ (‘imanoun bi l-Lahi wa raçoulih) ce qui signifie : « La foi en Allah et en Son Messager ». Ainsi, la meilleure des œuvres, c’est de croire en Allah [- conformément à ce qui est digne d’être attribué à Allah -] et de croire en Son Messager [- conformément à ce qui est digne d’être attribué au Messager -]. Et ceci est la base de la religion sans laquelle les actes ne sont pas...

La détermination des temps des prières

Le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit : إنَّ خِيَارَ عِبَادِ اللهِ الذِينَ يُرَاعُونَ الشَّمْسَ وَالقَمَرَ    وَالنُّجُومَ وَالأظِلَّةَ لِذِكْرِ الله (‘inna khiyara ^ibadi l-Lahi l-ladhina youra^ouna ch-chamsa wa l-qamara wa n-noujouma wa l-‘adhil-lata li dhikri l-Lah) ce qui signifie : « Font partie des meilleurs esclaves de Allah ceux qui se basent sur le soleil, la lune, les étoiles et les ombres pour accomplir la prière » [rapporté par Al-Hakim dans Al-Moustadrak]. Cela signifie que le soleil intervient pour connaître les temps de prière, car lorsque le soleil se lève, le temps de la prière du soubh finit, et si le soleil quitte le milieu du ciel, le temps de la prière du dhouhr commence, et si le soleil se couche, le temps de...

Information utile au sujet du pont (as-sirat)

Parmi les informations qui ont été rapportées au sujet du pont (as-sirat), il y a le hadith [- c’est un hadith mawqouf, c’est-à-dire un hadith qui est attribué au compagnon -] rapporté par Mouslim d’après Abou Sa^id Al-Khoudriyy qu’il a dit :  بَلَغَنِي أَنَّهُ أَدَقُّ مِنَ الشَّعْرَةِ وَ أَحَدُّ مِنَ السَّيْف (balaghani ‘annahou ‘adaqqou mina ch-cha^rati wa ‘ahaddou mina s-sayf) dont le sens apparent serait : « On m’a rapporté que le pont serait plus fin qu’un cheveux et plus tranchant qu’une épée ». Ce hadith n’est pas à prendre dans le sens apparent, car il est parvenu dans d’autres hadith que le pont est large. Ainsi, cette description est un sens figuré qui fait allusion au danger qui...

Remercier son frère pour un bienfait

At-Tirmidhiyy a rapporté que le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit : مَنْ لَمْ يَشْكُرِ النَّاسَ لَمْ يَشْكُرِ الله (man lam yachkouri n-nas lam yachkouri l-Lah) ce qui signifie : “Celui qui ne remercie pas les gens [- pour le bien qu’ils lui font -] n’aura pas remercié Allah [- d’un remerciement complet -]”. C’est donc un bien selon la Loi de l’Islam qu’une personne qui a reçu un bienfait d’une autre, la remercie. Et le remerciement peut se manifester par des invocations ou autre que cela.

Ordonner le bien et interdire le mal

Le compagnon Abou Sa^id Al-Khoudriyy, que Allah l’agrée, a rapporté que le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit : مَنْ رَأى مِنْكُمْ مُنْكَرًا فَلْيُغَيِّرْهُ بِيَدِهِ ، فَإِنْ لَمْ يَسْتَطِع فَبِلِسَانِهِ ، فَإِنْ لَمْ يَسْتَطِع فَبِقَلْبِهِ ، وَذَلِكَ أَضْعَفُ الإيمَان (man ra’a minkoum mounkaran fa l-youghayyirhou biyadihi fa’in lam yastati^  fa bi liçanihi fa’in lam yastati^ fa bi qalbihi wa dhalika ‘ad^afou l-‘iman) ce qui signifie : « Celui d’entre vous qui voit un mal, qu’il l’empêche par sa main, s’il n’en est pas capable, qu’il l’empêche par sa langue [- en interdisant ce mal -], et s’il n’en est pas capable, qu’il réprouve cela par son...

L’interdiction du mensonge

Le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit : لا يَصْلُحُ الكَذِبُ في جِدٍّ وَلا في هَزْلٍ (la yaslouhou l-kadhibou fi jiddin wa la fi hazl) ce qui signifie : « Le mensonge n’est permis ni en étant sérieux, ni en plaisantant » [rapporté par Al-Bayhaqiyy]. Le mensonge reste interdit même dans le cadre de la plaisanterie. Dans la Loi de l’Islam, ce qui est interdit (haram), c’est ce dont Allah a menacé du châtiment celui qui le commet. C’est pour cela qu’il est important d’apprendre la science de la religion pour distinguer entre ce qui est permis de ce qui ne l’est pas....

L’interdiction des jeux de hasard

Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit : مَنْ لَعِبَ بِالنَّرْدَشِيرِ فَكَأَنَّمَا غَمَسَ يَدَهُ فِي لَحْمِ خِنْزِيرٍ وَدَمِه (man la^iba bi n-nardachiri faka’annama ghamaça yadahou fi lahmi khinzirin wa damihi) ce qui signifie : « Celui qui joue aux jeux de dés, c’est comme s’il plongeait sa main dans la chaire de porc et dans son sang » [rapporté par Abou Dawoud et Ibnou Majah]. Le sens de ce hadith indique le caractère blâmable lié à la pratique des jeux de dés. Les jeux de cartes ainsi que les jeux de dominos sont analogues aux jeux de dés dans l’interdiction, car toutes sortes de jeux s’appuyant sur le hasard et la conjecture et non sur la réflexion et le calcul sont interdits. La sagesse dans leur interdiction,...

Le mérite de l’invocation en faveur du Prophète

Il est parvenu au sujet du mérite de l’invocation en faveur du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam de nombreux hadith parmi lesquels, il y a ce qu’a rapporté An-Naça’iyy : مَنْ صَلَّى عَلَيَّ مِنْ أُمَّتِي صَلاَةً مُخْلِصًا مِنْ قَلْبِهِ    صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ بِهَا عَشْرَ صَلَوَاتٍ وَرَفَعَهُ بِهَا عَشْرَ دَرَجاتٍ    وَكَتَبَ لَهُ بِهَا عَشْرَ حَسَنَاتٍ وَمَحَا عَنْهُ عَشْرَ سَيِّئَاتٍ ce qui signifie : « Celui qui, dans ma communauté, fait une invocation en ma faveur tout en étant sincère dans son cœur, Allah l’élève de dix degrés, lui inscrit dix bonnes actions et lui efface dix mauvaises actions »....

Le danger de l’insouciance

Le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam nous a fortement mis en garde contre l’insouciance (al-ghaflah), qui est le fait de se laisser aller à commettre la désobéissance. Et ceci mène à l’assombrissement du coeur. At-Tirmidhiyy et d’autres ont rapporté de Abou Hourayrah, que Allah l’agrée, du Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam qu’il a dit : إنَّ العَبْدَ إِذَا أَخْطَأَ خَطِيْئَةً نَكَتَتْ فِي قَلْبِهِ فَإِذَا هُوَ نَزَعَ وَاستَغْفَرَ   صُقِلَت فَإِن هُوَ عَادَ زِيْدَ فِيْهَا حَتَّى تَعْلُوَ قَلْبَهُ فَهُوَ الرَّان الذِي ذَكَرَهُ اللهُ تَعَالى :   كَلا بَلْ رَانَ عَلَى قُلُوْبِهِم (‘inna l-^abda ‘idha ‘akhta’a khati’atan nakatat fi qalbihi fa’idha houwa naza^a...

Prioriser ce que Allah a rendu obligatoire

Le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit : قَالَ اللَّهُ تَعَالَى:    وَمَا تَقَرَّبَ إِلَيَّ عَبْدِي بِشَيْءٍ أَحَبَّ إِلَيَّ مِمَّا افْتَرَضْتُ عَلَيْهِ (qala l-Lahou ta^ala : wa ma taqarraba ‘ilayya ^abdi bichay’in ‘ahabba ‘ilayya mimmaftaradtou ^alayh) ce qui signifie : « Allah ta^ala dit : “Et, jamais Mon esclave ne s’est rapproché davantage de Mon agrément par un acte plus agréé par Moi que ce que Je lui ai rendu obligatoire” » [hadith qoudsiyy rapporté par Al-Boukhariyy d’après Abou Hourayrah]. Il y a l’indication dans ce hadith que ce par quoi on se rapproche le plus de l’agrément de Allah, c’est avant tout par l’accomplissement des obligations et par l’abandon...

L’intention dans les actes d’adoration

Le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit : إنَّما الأَعْمَالُ بِالنِّيَّات (‘innama l-‘a^malou bi n-niyyat) ce qui signifie : « Les bonnes œuvres ne sont valables qu’avec l’intention » [rapporté par Al-Boukhariyy et Mouslim]. L’Imam Ach-Chafi^iyy a expliqué ce hadith en disant que les actes d’adorations ne sont valables qu’avec l’intention. En effet, la prière, le jeûne, le pèlerinage sont des actes d’adorations qui nécessitent une intention. Le hadith signifie également que la récompense des actes est en fonction de l’intention. En effet, celui qui accomplit un acte d’adoration sans avoir une intention sincère (al-‘ikhlas), il se sera chargé d’un grand péché et il...

Le sérieux dans l’apprentissage et l’enseignement de la religion

L’Imam Ahmad et At-Tabaraniyy dans Al-Mou^jam Al-Kabir ont rapporté que le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit : لاَ تَبْكُوا عَلَى الدِّينِ إِذَا وَلِيَهُ أَهْلُهُ وَلَكِنْ ابْكُوا عَلَيْهِ إِذَا وَلِيَهُ غَيْرُ أَهْلِهِ (la tabkou ^ala d-dini ‘idha waliyahou ‘ahlouhou wa lakin ‘ibkou ^alayhi ‘idha waliyahou ghayrou ‘ahlih) ce qui signifie : « Ne vous tourmentez pas pour la religion si ceux qui s’en chargent en ont la capacité. Mais tourmentez-vous pour elle si ce sont ceux qui n’en ont pas la capacité qui s’en chargent »....

La science des lois de la religion

Le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit : مَنْ أَفْتَى بِغَيْرِ عِلْمٍ فَعَليهِ لَعْنَةُ اللهِ والمَلائِكَةِ والنَّاسِ أَجمَعِين (man ‘afta bighayri ^ilmin fa^alayhi la^natou l-Lahi wa l-mala’ikati wa n-naci ‘ajma^in) ce qui signifie :« Celui qui donne un avis de religion sans science, Allah le maudit, ainsi que les anges et tous les gens »[rapporté par As-Souyoutiyy]. Donner un avis dans la religion (fatwa) sans science, c’est se prononcer sur des questions de religion à partir de son propre avis. C’est une chose interdite qui peut mener la personne à sa perte. C’est comme par exemple de dire qu’il est permis ou qu’il n’est pas permis de faire telle chose alors qu’on ne connaît pas le...