Demander pardon à Allah par la langue

Q : La demande de pardon à Allah (al-istighfar) par la langue est-elle une condition pour la validité du repentir ? R : La demande de pardon par la langue, comme par exemple dire : (‘astaghfirou l-Lah), n’est pas une condition pour la validité du repentir. Et gloire à Allah Qui est exempt d’imperfection, la louange est à Allah le Seigneur des mondes et que Allah honore et élève davantage le degré de notre maître Mouhammad, sa famille et ses compagnons excellents et...

Le regret

Q : Celui qui regrette un péché car il a perdu son argent, ou la perte d’une chose d’intérêt de ce bas-monde et non pas par regret d’avoir manqué d’égard envers le droit de Allah, est-ce que ceci lui suffit pour le repentir ? R : Cela ne lui suffit pas.

Qu’est-ce que le repentir (at-tawbah) ?

Q : Qu’est-ce que le repentir (at-tawbah) ? R : Le repentir consiste à regretter, cesser de faire le péché et avoir l’intention ferme de ne plus jamais le refaire. Si le péché consistait au délaissement d’une obligation, on la rattrape ; si le péché consistait en une injustice envers un être humain, on lui rend ce qui a été pris injustement ou bien on cherche son pardon.

De quoi est-ce un devoir de se repentir ?

Q : De quoi est-ce un devoir de se repentir ? R : Il est un devoir de se repentir immédiatement de tout péché, que se péché soit petit ou grand.

Celui qui prend la place de quelqu’un d’autre

Q : Parle de celui qui prend la place de quelqu’un d’autre. R : Il est interdit de prendre la place d’un musulman. Il est également interdit de prendre son tour et ce, comme dans le cas où un enseignant dans une assemblée d’enseignement se lève pour accomplir un besoin et que quelqu’un vient prendre sa place sans raison légale.

Parle de la continuité dans le jeûne

Q : Parle de la continuité dans le jeûne. R : Le jeûne continu sans rupture est interdit, c’est-à-dire jeûner deux jours ou plus sans rien consommer de nourriture ou de boisson la nuit, délibérément.

Parle de respecter le vœu (an-nadhr)

Q : Parle de respecter le vœu (an-nadhr). R : Il est interdit de ne pas respecter le vœu. Mais, si le vœu consistait en un péché ou en autre chose qu’un acte fait pour rechercher l’agrément de Allah, alors il n’est pas valable et il n’est pas un devoir de le respecter.

Quel est le jugement du brigandage

Q : Quel est le jugement du brigandage ? R : Il est interdit de brigander, qu’il y ait eu assassinat et prise de biens ou non.

Le jugement de terroriser les musulmans

Q : Quel est le jugement de terroriser les musulmans ? R : Il est interdit de terroriser les musulmans et de leur faire peur sans droit.

Parle de celui qui abrite un injuste

Q : Parle de celui qui abrite un injuste. R : Parmi les péchés, il y a abriter un injuste pour le soutenir et s’interposer entre l’injuste et celui qui veut prendre le droit qu’il a sur lui. Le Messager de Allah a dit : (la^ana l-Lahou man ‘awa mouhditha) [rapporté par Mouslim] ce qui signifie : “Allah maudit celui qui abrite un injuste“....

Se charger de la tutelle d’un orphelin

Q : Quand est-il interdit de se charger de la tutelle d’un orphelin, d’une fonction liée à une mosquée ou de la fonction de juge ? R : Il est interdit de se charger de la tutelle d’un orphelin, d’une fonction liée à une mosquée ou de la fonction de juge ou de tout autre chose tout en sachant qu’on n’a pas la capacité d’assumer cette charge.

Parle de se rebeller contre l’Imam

Q : Parle de se rebeller contre l’Imam. R : Parmi les péchés du corps, il y a se rebeller contre l’Imam (le Calife). Il n’est donc pas permis de le combattre pour le déposer, même s’il est grand pécheur.

Parle de la magie (as-sihr)

Q : Parle de la magie (as-sihr). R : Il est interdit de pratiquer la magie, de l’enseigner et de l’apprendre pour celui qui la pratique.

Parle de la femme qui sort parfumée

Q : Parle de la femme qui sort parfumée de la maison. R : Il est interdit à la femme de sortir de sa maison parfumée avec l’intention de provoquer les hommes. Toutefois, si elle est sortie parfumée ou embellie, tout en couvrant ce qu’elle doit couvrir et que son intention n’est pas de provoquer les hommes, ceci est déconseillé.

Parle de s’inviter dans les banquets

Q : Parle de s’inviter dans les banquets. R : Il est interdit de s’inviter dans les banquets, comme par exemple de se rendre à un banquet sans y être invité et sans avoir connaissance de l’agrément des hôtes, et sans qu’ils l’aient autorisé à entrer ou s’ils l’ont autorisé par pudeur.

Témoin d’une chose répréhensible

Q : Parle de s’asseoir dans une assemblée en étant témoin d’une chose répré­hensible ? R : Il est interdit de s’asseoir dans un lieu en étant témoin d’une chose répréhensible, sans excuse.

Quand est-il permis d’utiliser l’objet trouvé ?

Q : Quand est-il permis d’utiliser l’objet trouvé ? R : Il est permis d’utiliser l’objet trouvé après en avoir fait l’annonce pendant la durée requise par la Loi, et après se l’être approprié, avec l’intention de dédommager son propriétaire s’il se manifeste.

Se réserver le droit d’un bien d’utilité publique

Q : Quelle est la signification de “se réserver le droit d’un bien d’utilité publique” ? Cite certaines choses, parmi les biens d’utilité publique, dont il est interdit de se réserver le droit. R : Se réserver le droit d’un bien d’utilité publique bien moubah est interdit et c’est le fait d’empêcher les gens de bénéficier des choses auxquelles ils ont libre accès, en général et en particulier. C’est le cas du pâturage et du ramassage du bois dans un terrain sans propriétaire, de l’exploitation d’un gisement de sel ou des deux monnaies précieuses, et c’est également le cas de l’eau pour la boisson. Le Messager de Allah a dit : (al-mouslimouna chouraka‘ou fi thalathah, al-ma‘ou wa...

En quoi est-il interdit d’utiliser l’objet emprunté ?

Q : En quoi est-il interdit d’utiliser l’objet emprunté ? R : Il est interdit d’utiliser l’objet emprunté pour un autre usage que celui pour lequel on a été autorisé. Et il est interdit de prolonger la durée de l’emprunt au-delà de ce qui a été autorisé et de le prêter à quelqu’un d’autre sans l’agrément du propriétaire.

Changer une borne d’un terrain

Q : Parle de changer une borne d’un terrain, et d’agir à son gré dans la rue. R : Parmi les péchés du corps, il y a changer les bornes des terrains comme en faisant passer quelque chose qui fait partie des limites de son voisin à l’intérieur de la limite de son terrain. Il y a également agir à son gré dans la rue par ce qui est préjudiciable aux passants. Le Messager de Allah a dit : (wa la^ana l-Lahou man ghayyara manara l-‘ard) [rapporté par Mouslim] ce qui signifie : “Et Allah maudit celui qui change les bornes des...

Le manque de considération pour le Qour’an

Q : Parle du manque de considération envers le livre du Qour’an (Al-Mous-haf). R : Parmi les péchés du corps, il y a le manque de considé­ration envers le livre du Qour’an (Al-Mous-haf), c’est-à-dire faire ce qui fait sentir le délaissement de sa glorification. Et également agir ainsi envers un ouvrage de science de la Loi de l’Islam comme par exemple les livres de jurisprudence, de hadith ou d’exégèse, en s’en servant comme repose-tête par...

La dépense de l’argent dans un péché

Q : Parle de la dépense de l’argent dans un péché. R : Il est interdit de dépenser de l’argent dans un péché, comme le dépenser dans l’achat d’instruments de musique, dans le pari ou ce qui est du même genre.

Donner un délai supplémentaire au débiteur

Q : Quel est le jugement de accorder un délai supplémentaire au débiteur en difficulté ? R : Il est un obligatoire d’accorder un délai supplémentaire dans l’incapacité d’honoré la dette qu’il doit. Si le créancier n’accorde pas ce délai tout en connaissant sa situation et ce en le suivant partout pour faire pression sur lui ou pour le faire emprisonner, ceci est illicite.

S’endetter

Q : Quand est-il interdit de s’endetter pour ce qui est simplement permis ? R : Il est interdit d’emprunter pour celui qui n’espère pas pouvoir rembourser grâce à des ressources clairement envisagées sans que son créancier ne soit au courant de cela.

Négliger l’accomplissement du hajj

Q: Parle de négliger l’accomplissement du hajj. R : Si une personne manque à l’accomplissement du hajj après en avoir eu les moyens jusqu’à la mort, sans l’avoir accompli, ceci est un péché.

Souiller la mosquée avec des najaçah

Q : Quel est le jugement de souiller la mosquée avec des najaçah ou la salir ? R : Il est interdit de souiller la mosquée avec des najaçah, ou de la salir même avec ce qui est pur tel que le crachat et les sécrétions nasales, car préserver la mosquée de pareilles choses fait partie de la glorification des rites de la religion agréée par Allah.

Ne pas observer le deuil pour le mari

Q : Quel est le jugement de ne pas observer le deuil pour le mari ? R : Il est interdit à l’épouse dont le mari est mort, de ne pas observer le deuil. Le deuil consiste à ne pas s’embellir et à ne pas se parfumer jusqu’à la fin de sa période d’attente postmaritale. Il est interdit à l’endeuillée de sortir de sa maison sauf avec une excuse durant la période d’attente postmaritale. Toutefois, pour toute autre femme que l’épouse la période de deuil ne doit pas dépasser trois jours. Il n’est pas interdit à l’endeuillé de tenir avec des ‘ajnabiyy des propos qui ne sont pas interdits. Il ne lui est pas interdit non plus de s’asseoir au balcon de sa...

Parle de prendre un animal pour cible

Q : Parle de prendre un animal pour cible, et de chasser un gibier avec ce qui tue par l’effet de son poids et rapidement. R : Il est interdit de prendre un animal pour cible sur lequel on tirerait pour s’amuser ou pour apprendre à tirer. Exception est faite de ce qu’il est recommandé de tuer. On lui tirera dessus dans l’intention de le tuer et non de le faire souffrir. Il est également interdit de chasser un gibier avec ce qui tue par son poids tel qu’un rocher, ainsi que ce qui tue rapidement c’est-à-dire qui fait sortir l’âme rapidement tel que les projectiles d’armes à feu qui sont utilisés pour la chasse.

Le jugement du délaissement des obligations

Q : Quel est le jugement du délaissement des obligations. R : Il est interdit de délaisser une obligation que ce soit une prière ou autre, ou d’en effectuer l’image tout en manquant un pilier ou une condition, ou bien en faisant ce qui l’annule. Et il est interdit de reculer une obligation par rapport à son temps sans excuse.

Parle de aider à commettre un péché

Q : Parle de aider à commettre un péché. R : Il est interdit d’aider à commettre le péché. Allah ta^ala dit : (wa la ta^awanou ^ala l-‘ithmi wa l-^oudwan) [sourat Al-Ma‘idah / 2] ce qui signifie : “Et ne vous entraidez pas pour le péché et...

L’utilisation des ustensiles en or ou en argent

Q : Quel est le jugement de celui qui utilise des ustensiles en or ou en argent ? R : Il est interdit d’utiliser des ustensiles en or, en argent ou bien de les acquérir sans les utiliser. Le Messager de Allah a dit : (‘inna l-ladhi ya’koulou ‘aw yachrabou fi ‘aniyati dh-dhahabi wa l-fiddati, ‘innama youjarjirou fi batnihi nara jahannam) [rapporté par Mouslim] ce qui signifie : “Celui qui mange ou boit dans un récipient en or ou en argent, il ne déglutit dans son ventre que du feu de...

Parle de faire circuler ce qui est falsifié

Q : Parle de faire circuler ce qui est falsifié. R : Faire circuler ce qui est falsifié est interdit. Ceci fait partie de la fraude.

Parle de prendre un saint pour ennemi

Q : Parle de prendre un saint pour ennemi. R : Il est interdit de prendre les saints waliyy de Allah pour ennemis. Le saint est celui qui a accompli les obligations, s’est gardé des interdits et a multiplié les œuvres surérogatoires. Le Prophète a dit : (qala l-Lahou ta^ala : man ^ada li waliyyan faqad ‘adhantouhou bi l-harb) [rapporté par Al-Boukhariyy] ce qui signifie : “Allah ta^ala dit : Celui qui prend Mon waliyy pour ennemi, Je lui annonce que Je lui fais la...

Prendre à son service un homme libre

Q : Parle de prendre à son service un homme libre contre son gré. R : Il est interdit de prendre à son service un homme libre de force, comme l’obliger à faire un travail pour lui ou pour quelqu’un d’autre, conformément au hadith rapporté par Abou Dawoud et d’autres que lui concernant l’interdiction de cette chose là.

Le voyage d’une femme sans mahram

Q : Parle du voyage d’une femme non accompagnée d’un mahram ou de quelqu’un ayant un statut analogue. R : Il est interdit de voyager en accomplissant ce qui est appelé voyage pour une femme non accompagnée d’un mahram ou de quelqu’un ayant un statut analogue.

Seul en présence d’une ‘ajnabiyyah

Q : Parle d’être seul en présence d’une ‘ajnabiyyah (al-khalwah). R : Il est interdit d’être seul en présence d’une ‘ajnabiyyah. Ceci a lieu lorsqu’ils sont seuls dans un endroit sans être vus d’une tierce personne. Dans le hadith : (la yakhlouwanna rajouloun bimra’atin ‘il-la kana thalithahouma ch-chaytan) [rapporté par At-Tirmidhiyy] ce qui signifie : “Pas un homme ne s’isole en présence d’une femme sans que le chaytan ne soit le troisième d’entre eux“....

Parle du port de la soie

Q : Parle du port de la soie, de l’argent et de l’or pour l’homme. R : Il est interdit à l’homme de porter de l’or ou l’argent sauf la bague en argent. Il lui est de même interdit de porter la soie produite par le ver et tout ce dont la majeure partie en poids est en soie.

Tenir compagnie à un grand pécheur

Q : Parle de celui qui tient compagnie à un grand pécheur (faciq) ? R : Il est interdit de tenir compagnie à un grand pécheur en train de commettre un grand péché – comme celui qui boit une boisson alcoolisée par exemple – afin de le divertir au moment où il commet son péché.  

Rompre les relations avec un musulman

Q : Parle de rompre les relations avec un musulman. R : Il est interdit qu’un musulman rompe ses relations avec son frère musulman plus de trois jours si cette rupture est sans excuse légale. Le Messager de Allah a dit: (la yahillou limouslimin ‘an yahjoura ‘akhahou fawqa thalatha layalin yaltaqiyani fayou^ridou hadha wa you^ridou hadha wa khayrouhouma l-ladhi yabda’ou bi s-salam) [rapporté par Al-Boukhariyy] ce qui signifie : “Il n’est pas licite qu’un musulman rompe ses relations avec son frère plus de trois nuits, durant lesquelles ils se rencontrent et que, chacun de détourne de l’autre. Le meilleur d’entre eux est celui qui donne le salam le...

Parle du tatouage

Q : Parle du tatouage. R : Le tatouage, c’est piquer la peau avec une aiguille puis étaler dessus de l’indigo ou ce qui est équivalent pour que cette piqûre devienne bleue et c’est interdit conformément au hadith figurant dans les deux sahih : (la^ana raçoulou l-Lahi al-wachimata wa l-moustawchimah) ce qui signifie : “Le Messager de Allah a maudit celle qui tatoue et celle qui se fait...

Parle de épier les défauts des gens

Q : Parle de épier les défauts des gens. R : Il est interdit d’épier les gens pour prendre connaissance de leurs défauts et de chercher à les connaître. Allah ta^ala dit : (wa la tajassaçou) [sourat Al-Houjourat / 12] ce qui signifie : “Et n’espionnez...

Imiter un croyant pour se moquer de lui

Q : Parle de imiter un croyant pour se moquer de lui ? R : Il est interdit d’imiter un croyant par une parole, un geste ou un signe pour se moquer de lui. Allah ta^ala dit : (ya ‘ayyouha l-ladhina ‘amanou la yaskhar qawmoun min qawm) [sourat Al-Houjourat / 11] ce qui signifie : “Ô vous qui avez cru, qu’un groupe ne se raille pas d’un autre...

Interrompre une obligation

Q : Parle de l’interruption d’un rituel obligatoire et d’un rituel suré­rogatoire” ? R : Il est interdit d’interrompre un rituel obligatoire sans excuse, et d’interrompre un hajj ou une ^oumrah surérogatoires. Par contre, il n’est pas interdit d’interrompre la prière et le jeûne surérogatoires. Le Messager de Allah a dit : (as-sa‘imou l-moutatawwi^ou ‘amirou nafsih, ‘in cha‘a sama wa ‘in cha‘a ‘aftar) [rapporté par Al-Bayhaqiyy] ce qui signifie : “Le jeûneur volontaire est maître de lui-même, s’il veut, il jeûne et s’il veut, il rompt le...

Parle de celui qui fait traîner son vêtement

Q : Quel est le jugement de celui qui fait traîner son vêtement ? R : Il est interdit de laisser traîner le vêtement c’est-à-dire le faire descendre jusqu’à terre par vanité. Mais si c’est pour une autre raison que la vanité, cela est permis tout en étant déconseillé.

L’utilisation du henné par les hommes

Q : Quel est le jugement de l’utilisation du henné par les hommes ? R : Il est interdit à l’homme de mettre le henné sur les mains et sur les pieds sans nécessité car cela comporte une ressemblance avec les femmes.

Parle des hommes qui se féminisent

Q : Quel est le jugement des hommes qui se féminisent ? R : Il est interdit aux hommes de se féminiser et inverse­ment, conformément au hadith : (la^ana raçoulou l-Lahi ar-rajoula yalbiçou libçata l-mar’ati wa l-mar’ata talbiçou libçata r-rajoul) [rapporté par Abou Dawoud] ce qui signifie : “Le Messager de Allah a maudit l’homme qui revêt les habits des femmes, et la femme qui revêt les habits des...

Parle de teindre les cheveux en noir

Q : Quel est le jugement de teindre les cheveux en noir ? R : Il est interdit de teindre les cheveux en noir pour les femmes, et également pour les hommes. Certains savants ont dit : cela n’est interdit que lorsque l’objectif est de tromper les gens.

Parle de faire un mal manifeste au voisin

Q : Quel est le jugement de faire un mal manifeste au voisin ? R : Il est interdit de faire un mal manifeste au voisin, même si c’est un non musulman dès lors qu’il bénéficie d’une garantie de sécurité.

Rompre les relations avec les proches parents

Q : Parle de rompre les relations avec les proches parents. R : Rompre les relations avec les proches parents fait partie des grands péchés. Cela advient en attristant et en repoussant les cœurs de ses proches en négligeant soit de leur rendre visite soit de leur faire du bien. Les “proches parents” sont les parents tels que les tantes maternelles, les tantes paternelles et leurs enfants.

Parle de faire très mal à ses parents

Q : Parle de faire très mal à ses parents (al-^ouqouq). R : Faire très mal à ses parents, c’est leur faire un tort grave, non léger et cela compte parmi les grands péchés. Le Messager de Allah a dit : (thalathatoun la yadkhoulouna l-jannah : al-^aqqou liwalidayhi wa d-dayyouthou wa rajoulatou n-niça‘) [rapporté par Ibnou Hibban] ce qui signifie : “Trois n’entreront pas au paradis : celui qui a fait très mal à ses parents, celui qui sait que sa femme ou une autre personne parmi ses proches commet la fornication et ne les en empêche pas ainsi que la femme qui prend l’apparence des hommes“. C’est-à-dire qu’ils n’y entreront pas avec les premiers à y...