Respecter le croyant-Niveau 5

Respecter le croyant   Allah a créé l’homme et lui a donné une très belle forme. Il a mis à sa disposition tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Il lui a donné la raison, une langue, deux lèvres, deux yeux, et deux oreilles afin qu’il utilise ces organes dans ce qui fait mériter l’agrément de Allah ta^ala. Allah a créé l’homme afin que celui-ci L’adore et qu’il utilise ses organes dans l’obéissance à Allah. Allah ta^ala dit : (wa sawwarakoum fa-’ahsana souwarakoum wa ‘ilayhi l-masir) ce qui signifie : « Il vous a créés et vous a donné une belle morphologie, à Lui le devenir » [sourat At-Taghaboun/3]. Allah a accordé au croyant un privilège qui le distingue des autres car le croyant accomplit l’obligation la plus éminente que Allah lui a ordonné...

La rupture des relations familiales-Niveau 5

La rupture des relations familiales   Rompre les relations familiales est un péché du corps et fait partie des grands péchés. C’est qu’une personne ne donne pas de nouvelle à ses proches de sorte qu’ils en ressentent un grand manque et au point que leurs cœurs éprouvent vis-à-vis d’elle un rejet, ou bien qu’elle cesse de les soutenir financièrement alors qu’ils sont dans le besoin, ou bien qu’elle cesse de leur rendre visite sans excuse. On est excusé par exemple lorsqu’on n’a plus d’argent avec lequel on les aidait habituellement ou bien dans le cas où l’on possède de l’argent mais on en a besoin pour quelque chose de prioritaire. Allah ta^ala dit : (fahal ^açaytoum ‘in tawallaytoum ‘an toufsidou fi l-‘ardi wa touqatti^ou‘ arhamakoum; oula’ika la^anahoumou...

Le ^ouqouq envers les parents-Niveau 5

Le ^ouqouq envers les parents   Le ^ouqouq  -faire un tort grave à ses parents compte parmi les grands péchés dont les auteurs sont menacés d’un châtiment intense en enfer. Le ^ouqouq envers ses parents ou envers l’un des deux parents signifie : causer aux deux parents ou à l’un des deux une nuisance qui n’est pas négligeable selon les mœurs des gens. Cela dit, faire du tort à ses parents est interdit, que le tort infligé soit grave ou léger. Parmi les exemples de ^ouqouq, il y a insulté sa mère ou son père, les frapper l’un ou l’autre, ou encore les humilier tous les deux ou humilier l’un des deux. C’est également un ^ouqouq d’obéir à sa mère pour contribuer à une injustice envers son père, ou inversement : obéir à son père pour contribuer à une injustice envers...

Les jeux interdits-Niveau 5

Les jeux interdits   Jouer à des jeux interdits par la Loi fait parties des péchés de la main. Parmi ces jeux interdits -qui sont nombreux- on compte : la figuration d’un être ayant une âme, les jeux de dés, les jeux de cartes et d’autres jeux que ces deux derniers lorsqu’ils s’appuient sur le hasard et la conjecture et non sur la réflexion et le calcul. De plus, les jeux interdits mènent à la dispute et à la discorde entre les gens et ils entraînent beaucoup de maux. Les jeux de dés En arabe, cela se dit nard ou encore nardachir par référence au premier des rois perses pour qui ce jeu a été inventé. Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit : (man la^iba bi n-nardachiri faka’annama ghamaça yadahou fi lahmi khinzirin wa damihi) ce qui signifie : « Celui...

Les vertus de la science-Niveau 5

Les vertus de la science; appliquer la science Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit : (talabou l-^ilmi faridatoun ^ala koulli mouslim) ce qui signifie : «Quérir la science est une obligation pour tout musulman» [rapporté par Al-Bayhaqiyy]. L’apprentissage de la science et l’instruction dans les lois pratiques de la religion sont les choses les plus nobles auxquelles on puisse consacré le plus précieux de son temps. En effet, la voie saine qui mène à la préservation de soi-même et de sa propre famille du châtiment de l’enfer, c’est d’apprendre les choses de la religion, c’est-à-dire apprendre ce que Allah a rendu obligatoire d’accomplir et apprendre ce que Allah nous a ordonné d’éviter. Allah tabaraka wa ta^ala dit : (yarfa^i l-Lahou l-ladhina...

Le mensonge-Niveau 5

Le mensonge   Le mensonge fait partie des péchés de la langue ; c’est dire quelque chose qui n’est pas conforme à la réalité, sciemment, c’est-à-dire tout en sachant que l’information que l’on donne n’est pas conforme à la réalité. Mentir est interdit, que ce soit en étant sérieux ou en plaisantant. Le Prophète  salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit : (la yaslouhoul-kadhibou fi jiddin wa la  fi hazl) ce qui signifie : «Le mensonge n’est autorisé ni en étant sérieux, ni en plaisantant» [rapporté par Al-Bayhaqiyy]. Il a dit aussi : (‘iyyaka wa l-kadhiba fa’inna l-kadhiba yahdi ‘ila l-foujouri wa ‘inna l-foujoura yahdi ‘ila n-nar ; wa la yazalou l-^abdou yakdhibou wa yataharra l-khadhiba hatta youktaba ^inda l-Lahi kadh-dhaba) ce qui signifie : «Prends garde au...

La médisance et la calomnie-Niveau 5

La médisance; la calomnie; rapporter les paroles pour semer la discorde   Allah ta^ala dit : (ma yalfidhou min qawlin ‘il-la ladayhi Raqiboun ^Atid) ce qui signifie : « Pas une parole qu’il prononce sans  que soient auprès de lui Raqib et ^Atid » Cette ‘ayah montre que tout ce que l’homme prononce de bien ou de mal est consigné par deux anges dont l’un est nommé Raqib et l’autre, ^Atid. Il convient que la personne raisonnable se garde de dire du mal quel qu’il soit, notamment de faire de la médisance, de calomnier ou de rapporter les propos des uns aux autres pour semer la discorde. Ces trois choses comptent parmi les péchés de la langue et sont des comportements blâmables. Il a été rapporté qu’un des compagnons s’est adressé à sa langue et lui a dit : « Ô...

L’orgueil et l’envie-Niveau 5

L’orgueil, l’animosité et l’envie   L’orgueil, l’animosité et la jalousie font tous trois partie des péchés du cœur. Ce sont des comportements blâmables, que beaucoup de gens cependant méconnaissent faute d’avoir appris en quoi ils consistent et comment les éviter. 1.  L’orgeuil C’est le refus de la vérité énoncée par autrui et le mépris des gens. Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit : (al-kibrou batarou l-haqqi wa ghamtou n-nas) ce qui signifie : « L’orgueil, c’est refuser la vérité et mépriser les gens » [rapporté par Mouslim]. « Refuser la vérité » signifie la rejeter et ne pas l’accepter de la part de celui qui l’a énoncée. « Mépriser les gens » signifie les dédaigner. On comprend de ce hadith que l’orgueil consiste à refuser la vérité dite par...

Aimer Allah et aimer Son Messager-Niveau 5

Aimer Allah et aimer Son Messager   Aimer et détester comptent parmi les actes du cœur et il est du devoir de la personne responsable de les employer, c’est-à-dire d’aimer ou de détester, en conformité avec la Loi de Allah ta^ala, d’aimer Allah ta^ala et tout ce qui est conforme à Sa Loi et de détester le diable (le chaytan) et les péchés qu’il suggère. 1.  Aimer Allah et Son Messager Il est du devoir de la personne responsable d’aimer Allah ta^ala, d’aimer Sa parole et d’aimer son Messager salla l-Lahou ^alayhi wa sallam, et ce, en suivant les ordres de la Loi et en se gardant des interdits.  Allah ta^ala dit : (qoul ‘in kountoum touhibbouna l-Laha fattabi^ouni youhbibkoumou l-Lah) ce qui signifie : « Dis : Si vous aimez Allah, alors suivez-moi, vous aurez ainsi...

La patience et l’endurance-Niveau 5

La persévérance, la patience et l’endurance; la satisfaction envers Allah   Allah ta^ala dit : (‘ista^inou bi s-sabri wa s-salati ‘inna l-Laha ma^a s-sabirin) ce qui signifie : « Aidez-vous par la patience et par  la prière, certes, Allah soutient et aide ceux qui front preuve de patience » [sourat Al-Baqarah / 153]. La patience (as-sabr) Compte parmi les devoirs du cœur. Elle consiste à retenir son âme et la contraindre à une chose qu’elle réprouve mais qu’elle peut supporter ou lors de la séparation d’une chose qu’elle désir. La patience (as-sabr) est de trois sortes : La persévérance dans l’accomplissement de ce que Allah a rendu obligatoire comme actes d’obéissance. La résistance face à ce que Allah a interdit. L’endurance face aux difficultés et aux...

La sincérité dans l’adoration-Niveau 5

La sincérité dans l’adoration; l’insincérité; l’infatuation   La sincérité dans l’adoration fait partie des obligations du cœur. Elle fait aussi partie du bon comportement. Faire preuve de sincérité dans l’adoration  Signifie: accomplir l’acte d’obéissance à Allah ta^ala pour Allah ta^ala uniquement, c’est-à-dire ne pas rechercher par son acte les louanges, les regards respectueux ni les égards de la part des gens. Allah ta^ala a fait de la sincérité une condition pour que les bonnes œuvres soient récompensées. Allah ta^ala dit: (faman kana yarjou liqa’a Rabbihi falya^mal ^amalan salihan wa la youchrik bi^ibadati Rabbihi ‘ahada) ce qui signifie : «Celui qui croit au jour du jugement, qu’il accomplisse des bonnes œuvres et qu’il ne recherche l’agrément de personne...

2/2 Partie des comportements – Primaire 5

Les jeux interdits Leçon 8 Jouer à des jeux interdits par la Loi fait parties des péchés de la main. Parmi ces jeux interdits -qui sont nombreux- on compte : la figuration d’un être ayant une âme, les jeux de dés, les jeux de cartes et d’autres jeux que ces deux derniers lorsqu’ils s’appuient sur le hasard et la conjecture et non sur la réflexion et le calcul. De plus, les jeux interdits mènent à la dispute et à la discorde entre les gens et ils entraînent beaucoup de maux. Les jeux de dés En arabe, cela se dit nard ou encore nardachir par référence au premier des rois perses pour qui ce jeu a été inventé. Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit : (man la^iba bi n-nardachiri faka’annama ghamaça yadahou fi lahmi khinzirin wa damihi) *ce qui signifie* «...

1/2 Partie des comportements – Primaire 5

La sincérité dans l’adoration; l’insincérité; l’infatuation Leçon 1 La sincérité dans l’adoration fait partie des obligations du cœur. Elle fait aussi partie du bon comportement. Faire preuve de sincérité dans l’adoration Signifie: accomplir l’acte d’obéissance à Allah ta^ala pour Allah ta^ala uniquement, c’est-à-dire ne pas rechercher par son acte les louanges, les regards respectueux ni les égards de la part des gens. Allah ta^ala a fait de la sincérité une condition pour que les bonnes œuvres soient récompensées. Allah ta^ala dit: (faman kana yarjou liqa’a Rabbihi falya^mal ^amalan salihan wa la youchrik bi^ibadati Rabbihi ‘ahada) * ce qui signifie * «Celui qui croit au jour du jugement, qu’il accomplisse des bonnes œuvres et qu’il ne recherche l’agrément de...